Notre projet

  • Ce projet a été initialement fondé via l’étude financée par les Instituts de recherche en santé du Canada (#79238) appelée « Tools to investigate the relationship between spatial disparities and their relationship to health disparities.” Ce projet pilote fut conçu afin de mieux identifier les quartiers d’Ottawa et mesurer/ identifier plus clairement les déterminants sociaux de la santé afin d’appuyer les interventions des politiques.
  • Ce projet a débuté par une définition des quartiers, effectuée de façon itérative, incluant les frontières physiques et une approche fonctionnelle, des cartes géographiques de courtiers immobiliers, le savoir de représentants de la communauté ainsi que les connaissances du département d’Urbanisme et aménagement de la Ville. Les quartiers ont été agrégé a partir de la géographie des aires de diffusion. Les indicateurs contextuels et compositionnels des déterminants sociaux de la santé ont été obtenus par Statistique Canada, DMTI Enhanced Points of Interest, la Ville d’Ottawa et la Commission de la capitale nationale. Les chercheurs de Santé publique Ottawa ont produits un ensemble de résultats en matière de santé. Tous les indicateurs furent regroupés par quartier. Nous avons développé un outil de transfert des savoirs unique et efficace : le profil de quartier.
  • Notre travail a été extrêmement bien reçu; nous avons déjà partagé les connaissances que nous avons acquises par le biais de présentations régionales, nationales et internationales, de rencontres communautaires et via ce site Web, qui présente les profils de quartiers, les cartes géographiques ainsi que d’autres façons de visualiser les données des quartiers. Un financement communautaire supplémentaire nous a permis de préciser nos définitions de quartiers (103 quartiers à Ottawa), mettre à jour nos données afin d’inclure les informations du Recensement de 2006 et plusieurs indicateurs de la santé ainsi que le développement de profils de quartiers. Nous avons créé une source de données compréhensive sur l’exposition à l’environnement et les résultats de la santé. Nous avons adopté des analyses de niveaux multiples liant des indicateurs théoriques plausibles à des résultats de santé spécifiques.
  • Cette étude est importante dans le contexte de la littérature internationale. La recherche contextuelle est de plus en plus significative pour la santé de la population puisque les quartiers et communautés dans lesquels nous vivons, avons des activités récréatives et élÉQOns nos familles peuvent affecter de manière significative notre santé physique, mentale et sociale. Des études de multiniveaux ont déterminé que le fait d’habiter dans un quartier pauvre est relié à la mortalité, une évaluation pauvre de sa propre santé, des risques et/ou des maladies cardiovasculaires, un poids à la naissance inférieur à la normale ainsi que des problèmes comportementaux chez les enfants. Cependant, des revues de littérature ont identifié que plusieurs études comportent des lacunes, incluant des manquements au niveau théorique, des manquements de précisions entourant le contexte de mesure (la plupart des études utilisent des indicateurs limités et non spécifiques tel que la statut socio-économique d’un endroit), l’utilisation des cartes de référence au lieu des quartiers naturels ainsi que des lacunes d’analyses adéquates.
  • L’Étude de voisinage Ottawa a dû transiger avec plusieurs de ces limites. Nous avons dû aller au-delà de l’utilisation des cartes de référence dans nos définitions des quartiers. L’ensemble d’indicateurs compréhensifs a été déterminé par la relation théorique et empirique des résultats de la santé; ils nous permettent de décrire avec précision l’exposition aux quartiers. Finalement, nos analyses suggèrent des études futures afin de conceptualiser, opérationnaliser et mesurer les relations entre les résultats spécifiques de la santé et l’exposition à l’environnement. Nous anticipons que les publications révisées par les pairs découlant de cette étude seront des contributions significatives à la littérature internationale sur les lieux et la santé.

La force de la preuve soutenant la fiabilité et la validité.

  • La définition de “quartier” et la sélection des indicateurs ont été développés soigneusement et reposent sur des fondements théoriques. Les données contextuelles de sources commerciales ont été indépendamment vérifiées par le biais de recherche Web, par des appels téléphoniques ainsi que des visites sur les lieux.
  • Notre index normalisé socio-économique pour l’âge et le sexe a une consistance interne de 0.89.
  • Les données sur la santé, en provenance de sondages municipaux et fédéraux fiables et valides, ainsi que des dossiers administratifs de santé, ont été compilées par des épidemiologistes de Santé publique Ottawa. Nous avons pris les mesures nécessaires en utilisant ces données, notamment lorsque les écarts de confiance sont significatifs.
  • Afin d’assurer une précision analytique, nous avons développé des analyses multi-niveaux en collaboration avec un méthodologue de Statistique Canada.

Le degré de généralisation des résultats de la recherche.

  • Les profils de quartiers ainsi que tous les résultats sont applicables à la région d’Ottawa, qui constitue notre focus principal pour l’application des connaissances.
  • Les conclusions de la répartition socio-économique des ressources de santé et nos analyses multi-niveaux sont significatives pour la littérature sur les lieux et la santé et identifie des pistes pour intervenir afin d’améliorer les déterminants sociaux de la santé ainsi que la santé à travers le Canada et à l’étranger.
  • Nos partenariats, méthodes et conclusions servent comme modèle et incitatif pour d’autres chercheurs des municipalités et universitaires. Des épidémologistes dans d’autres municipalités en Ontario effectuent maintenant un travail similaire.
  • Le RLISS de Champlain nous a encouragé à développer l’étude afin d’inclure des communautés du comté de Renfrew et district, l’Est de l’Ontario (Prescott-Russell, Stormont, Dundas and Glengarry, et la ville de Cornwall).

L’ampleur du potentiel d’impact.

  • L’ÉQO a démontré un succès dans le partage de savoirs. Nous avons soit conduit ou contribué à un engouement d’intérêt sur les quartiers et la santé à Ottawa. Les profils sont très utiles et pertinents puisqu’ils focalisent sur les déterminants sociaux de la santé et mettent en lumière les forces et besoins des quartiers. À titre d’exemple :
  • La salle Ottawa de la bibliothèque publique d’Ottawa réfère souvent des étudiants et des chercheurs à notre site Web.
  • Centraide Ottawa a utilisé notre travail pour orienter sa planification des quartiers, pour déterminer où investir et soutenir les efforts de développements communautaires ainsi que pour mesurer l’impact de ces investissements.
  • Les données de l’ÉQO et les profils des quartiers sont utilisés par les Centres de ressources et de santé communautaires d’Ottawa (CRSC) et par le RLISS de Champlain pour des planifications stratégiques, des planifications au niveau de la santé (les lacunes de services relatives aux besoins), l’engagement communautaire ainsi que des propositions de développements. Les CRSC ont également développés et adoptés une stratégie d’action communautaire (Aucune communauté laissée de côté) afin de mobiliser les résidents à créer des solutions novatrices aux enjeux qu’ils ont identifiés. Les changements initiés incluent de nouveaux endroits de jeux, une réduction des activités de gangs de rue, une amélioration de la sécurité dans les rues ainsi que de nouveaux regroupements communautaires (ou une amélioration de ceux-ci).
  • Le succès démontré des initiatives de Aucune communauté laissée de côté a conduit la Ville d’Ottawa à créer une politique comme cadre de référence pour soutenir les activités de quartier (Le Cadre de développement communautaire), ce qui a un effet bénéfique direct sur les déterminants sociaux de la santé et sur l’offre de services sociaux et de santé.
  • Les définitions des quartiers ont été adoptées par la Ville d’Ottawa afin de soutenir d’avantage le développement et l’actualisation du programme de Relations avec les quartiers.
  • Nous avons travaillé avec Santé publique Ottawa pour partager notre savoir sur les « déserts de nourriture » i.e. des quartiers où il y a des lacunes d’accessibilité à des sources de nourriture saine, concernant l’accessibilité piétonnière et l’accessibilité des cyclistes i.e. des quartiers qui soutiennent des environnements sécuritaires pour les piétons et les cyclistes.
  • ÉQO a fourni des données et autre soutien à la planification à l’Académie des citoyennes et citoyens
  • La commission scolaire Ottawa Carleton District School Board s’est référée à ÉQO afin d’identifier quels quartiers bénéficieraient le plus de services de Maternelle à temps plein, tel qu’actualisé par le programme de façon incrémentale.